Les bois francs, les Atocas, le chevreuil, et les autres.Le 2 juillet 2010

Une vieille blessure a l’épaule qui avait ralentit un peux mon ardeur dans mes dernieres randos je décidai ce matin d’aller me dégourdir les jambes a Tremblant. Durant mon trajet je me posais la question pourquoi je ne voyais pas souvent des animaux sauvage dans ce parc, et je  me  suis dit que cela était probablement du au fait que j’empruntais souvent des pistes achalandées et que l’on était probablement un peux trop bruyant. Donc je choisit une piste ou je risquait fort bien de ne pas rencontrer âmes qui vivent et effectivement a en juger par l’état du sentier, très peux de gens passaient par la. J’avais bien avertit les préposées du parc de ma destination et puis go. Ouf surprise, les jambes sont de plomb ce matin, ca n’avance pas mais bon on continue et heureusement au bout de quelques kilomètres voila que les jambes marchent toutes seules. Sentier honnête sans trop de difficulté qui a l’avantage d’être bien ombragé m’amène rapidement au refuge du lac Boivin ou je refais connaissance avec mon ami le suisse (tamia). Le sentier du retour fut plus agréable mais toujours pas rencontrer d’animaux, mais bon pas grave. A ce stade les jambes vont très bien et je décide de tenter ma chance en faisant une petite virée au lac des Atocas. Très bonne décision car après environ 300 mètres du départ je vois un chevreuil qui a les 4 pattes dans le lac, le vent étant du bon bord je tente une approche a pas feutrés en prenant bien garde de n’avancer que lorsque le chevreuil avait la tète baissée. Succès j’ai pu approcher ce dernier disons a environ 25 pieds sans me faire remarquer et la la camera a fait son ouvrage. Satisfait de mes photos je continu sur le sentier et soudain je me ramasse entouré de perdrix qui me font le cou de L’aile brisée elle courent tout autour de moi avec la queue toute hérissée question d’attirer mon attention dans leurs direction, (il y avait la toute une couvée du printemps). On dépose les bâtons de marche par terre et op la camera, et comme par enchantement les voila toutes disparues dans les fourrées, je les entend qui jase derrière les fourrées question de m’y attirer mais pas possible de faire une photo. On sert donc la camera dans son étui et la voila que cela recommence elles courent tout autour de moi, je resort la camera et encore une fois les voila disparut. Elle m’ont fait le cou 3 fois puis la j’ai démissionner trop rusé, pour des tètes de gelinottes pas mal. En tout cas beaucoup de plaisir mais malheureusement pas de photos mais cela a fait ma journée

Si vous passez par tremblant allez faire une petit tour aux Atocas vous aurez peut être de belles surprises

Bonne rando a tous Bercos

Publicités

A propos lesrandosdebercos

Je parcours les montagnes du Canada et du Quebec avec ma camera, venez voir comme c'est beau la haut
Cet article a été publié dans randonnées de Bercos. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s