Les Hardis dans les Rocheuses (Cirque peak le 5 Aout 2011)

Cela fait prés de une semaine que je me demande bien comment faire pour vous faire partager toute la beauté et l’immensité de cette montagne et voila force d’admettre que cela est mission impossible car même l’œil de la plus performante des caméras et même le peintre le plus doué de toute l’univers ne peuvent reproduire tant de beauté tellement tout est si vaste. J’ai bien ajouté un deuxième album de photos de cette montagne mais même la chaque photo ne représente qu’une infime partit de ce que votre œil peut percevoir lorsque vous êtes sur les lieux. Cette montagne de la région de Banff débute comme presque toutes les autres dans un sous bois de conifères, mais après quelques kilomètres a contourner un massif par la gauche vous arrivez dans les alpages des Dolomites ou la les fleurs de montagnes vous forceront presque a faire le trajet a 4 pattes si vous avez un faible pour la photo comme Valérie et moi. Cette journée la les orages passaient dans les vallées avoisinantes mais jamais dans la notre ce qui ajoutait une touche magique au spectacle, et finalement voici le lac Helen au pied de Cirque Peak la ou la majorité des gens s’arrêtent soit pour se reposer avant d’attaquer la montagne et pour la majorité pour rebrousser chemin.
Après un bon lunch et malgré une météo incertaine nous attaquons la montée, et moi comme d’habitude je sous estime la distance et la difficulté ce qui fait bien sourire Guillaume même que a quelques endroits je me demandais bien comment je ferais bien pour passer par la, et bientôt je laissait mon sac a dos prés d’une roche pour continuer plus léger. La montagne devient de plus en plus abrute et les bâtons durent être raccourcit afin de pouvoir s’accrocher a la montagne et ce sera sans bâtons et a quatre pattes que je terminerai l’ascension de cette montagne.
Durant la montée j’étais tellement occuper a regarder ou je mettais les pieds que je ne remarquais pas vraiment toute la beauté des lieux car j’avais presque continuellement le nez dans la pierre sauf au moment des pauses repos ou je jetais un coup d’œil furtif dans les montagnes avoisinantes question de me situer. Sur ma gauche je pouvais très bien distinguer les glaciers du Icefield Parkway que Guillaume avait voulu me montrer au moment de choisir cette montagne et dans mon dos lorsque je me retournais je voyais le lac Helen qui rapetissait a vue d’œil et les Dolomites qui se découpaient sous un ciel orageux et tout au fond presque invisible, le mont Assiniboine a plus de soixante kilomètres. Et c’est seulement rendu au sommet que je pus finalement admirer toute la splendeur des lieux. Sur le chemin du retour quant la montagne devint moins exigeant, je réalisait toute la chance que j’avais de pouvoir admirer ces lieux avec deux compagnons de montagnes aussi merveilleux que Valérie et Guillaume et a ce moment je savais que je n’avais pas abandonner mes rêves grâce a eux.
Si vous avez une seule montagne a faire dans ce coin la, allez voir Cirque Peak et vous reviendrai surement ravit de votre expédition

Bonnes randos a tous et surtout n’abandonnez jamais vos rêves

Bercos

Publicités

A propos lesrandosdebercos

Je parcours les montagnes du Canada et du Quebec avec ma camera, venez voir comme c'est beau la haut
Cet article a été publié dans randonnées de Bercos. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s